Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : D.E.P.A.R.T.
  • D.E.P.A.R.T.
  • : Accompagnateur en montagne passionné de montagne pour encadrer toutes vos randonnées, à pied, à VTT et pour personnes en situations de handicap. Venez conjuguer Découverte des richesses et de la diversité de nos montagnes, vivre une Évasion, vous faire Plaisir dans le 04 et plus largement dans les Alpes Foncez, il y a ici la rando dont vous rêvez Contactez-moi sur ammmanu @ gmail.com ou directement par le formulaire "contact"
  • Contact

Recherche

7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 10:16

Habitant à Digne, il y a des choses à faire, notamment quand on aime les sports de Nature...Et ce n'est pas Sandra qui va me contredire.

Au programme de cette brève deux sorties VTT et une sortie escalade.

Vendredi soir, test d'un circuit au Départ de la vile préfecture en direction de Courbons. La montée se fait plutôt facilement par la route et l'on prend de l'altitude,

ingrédient indispensable au plaisir à la descente. Laquelle se fait sélective avec des passages même un peu engagés. Ca ne rigole pas, c'est de la montagne. L'arrivée du circuit à un haut lieu géologique et touristique du coin.
Reste à trouver des alternatives au bitume, bien trop présent sur le circuit alors que la descente sur le sentier étriqué et rocheux est un plaisir

Samedi, en direction d'Annot. Beaucoup en ont entendu parler, Grimper en a parler, j'irai presque dire qu'ils en ont fait l'apologie. Le fait est qu'on est bien loin d'un Fontainebleau du sud.  Le grès est joli, il y a des blocs disséminés dans les bois avec un fort potentiel. Mais le site est sous exploité, le grès, très abrasif est peu stable, et comme par hasard on n'a pas croisé un pelo un samedi après-midi...Bizarre. En bref quelques blocs sympas, certes, mais qui ne valent pas le déplacement d'une bonne heure de route. reste à tester les falaises d'Annot qui vues du bas sont bien attractives...

Dimanche matin, bien décider à ne pas en rester sur ma faim, je me dirige à VTT vers La Robine sur Galabre (avec une pensée pour un enduriste au nom de famille très proche...) pour un circuit dans le massif du siron. Après une longue route jusqu'à La Robine, en faux plat montant, on emprunte une piste qui nous élève et nous ouvre les rideaux d'un théâtre somptueux et à la géologie variée. La montée est longue et ensoleillée, un avant goût d'Atlas...Le sentiment d'évasion gagne en même temps que l'altimètre s'affole. (Pour les Vosgiens, la sortie s'apparente à un Géradmer-Hohneck en aller-retour)
Puis viens le temps de la descente, d'abord sur de la piste, ou la vitesse augmente rapidement et les virages peuvent se prendre parfois avec un peu de glisse...Pour ensuite plonger sur un sentier d'abord technique et rocheux, ensuite étroit, sinueux et roulant : du plaisir pour le pilote!
Reste un brin de piste, et un bout de sentier varié et plaisant, un "coup de cul" pour venir piquer cuisses et mollets avant le dernier rush vers le même site géologique en traversant plusieurs fois le lit asséché d'un torrent.


Allez on peut le dire, il y a matière à faire dans les Alpes de Haute-Provence, en VTT, en randonnée pédestre... Il ne vous reste plus qu'à y venir pour découvrir!!!

Je vous emmène?

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 10:45

C'est avec le Club FFME que cette sortie est organisée avec pour objectif la réalisation d'une course d'alpinisme et la formation aux techniques de progression, de sécurité...Hmm le programme s'annonce excellent.

Départ de Chaumont le samedi matin, location du matériel et remontée sous le col de Balme par télésiège (trop facile!), puis direction refuge Albert 1er, non sans être mouillés, mais on ne s'en sort pas trop mal, nous avions un risque d'orages: Nous sommes arrivés au télésiège juste avant qu'ils ferment, les orages nous ont mouillés mais n'ont pas éclatés au dessus de nous...

Dimanche 5 Juillet, réveil à 04h00, dormi comme un bébé dans son couffin et bien motivé! Matériel préparé, nous nous dirigeons à partir de 05h00 vers le bord du glacier afin de s'équiper. Les cordées sont prêtes à partir vers 06h00, début de la progression sur le glacier. Le dénivelé est avalé tranquillement mais surement pour permettre à tout le monde de tenir la journée mais également de respecter le timing large que nous nous étions fixés.
La dernière pente pour le sommet est en neige, pentue (on est à 30° easily) et pour finir il reste un poil d'escalade facile, avec les crampons...ça change des chaussons au niveau des sensations mais ça tient bien!
09h30 nous y sommes et profitons du paysage, que dis-je du panorama.
Le point sur la forme?: Facile, une bonne réserve sur la totalité des deux jours malgrè le poids du matériel porté. Ca fait du bien au moral. Ah et puis une ampoule par talon.....c'est le bonheur des chaussures de location

Merci à tous pour ces deux jours, merci pour cette expérience de premier de cordée, merci pour l'ambiance, et merci la chance pour être passés pile poil dans la fenêtre météo!

Partager cet article

Repost0
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 18:25

Il fallait bien y venir. La semaine du 15 au 19 juin était consacrée à l'examen final du brevet d'état d'accompagnateur en moyenne montagne. Dernière étape avant l'obtention du diplôme.

L'examen se prépare, il faut pour s'y présenter

  • Attester d'une liste de 20 encadrements d'une durée minimale de 4H00 chacune
  • Avis du conseiller de stage sur les encadrements
  • Rédaction d'un mémoire sur une thématique, présentation du massif dans lequel l'examen final sera passé, rédaction d'un rapport de stage

Une fois ces étapes passées l'examen se déroule en deux temps

  • Un oral: Le contenu n'est pas très clair. On discute du mémoire, du stage, du projet professionnel... le tout pendant une durée d'environ 45 minutes (certains près de 30 moi, près d'une heure...)
  • Une séance d'encadrement. On vous donne le public à encadrer, le lieu de départ et d'arrivée (gazon du faing pour moi) et c'est parti...Le créneau c'est de 9h00 à  17h00, à deux candidats. L'un encadrant avant 13H00 l'autre (moi) après. Il faut bien sûr s'entendre avec son collègue pour que tout se passe bien...De mon côté j'avais effectué deux UF avec lui, et la préparation s'est très bien déroulée.

Mon thème de randonnée: Imaginaire et traditions du massif vosgien.
Mon public annoncé (réel): "adultes" (retraités, jusque 73ans), Val d'Ajol, 7 personnes, demandant une randonnée facile
Notre itinéraire: Gazon du faing, Altenkraekopf, Obs. Belmont,  Rocher Hans, sentier en balcon, retour par le GR5 avec point de vue lac du Forlet.

Le matin, je suis en retrait, obligation...Au bout de 200m mon collègue s'arrête, une dame s'asseoit et prend sa tête entre ses mains...????...Une mise en situation sur de la sécurité? déjà?
Il s'avèrera que la cliente a eu un malaise et que ça a été à moi de contacter les secours. La mise en situation professionnelle est directe!, la mise en route aussi.
Les pompiers de Fraize et de Plainfaing ayant pris en charge la cliente et son mari, je rattrape le groupe (heureusement que l'on n'a pas des marcheurs émérites). Au final 4h00 à gérer et animer c'est court. Le jury me fait poser une main courante sur le sentier en balcon, me demandant d'expliquer l'intérêt de posséder le matériel en encadrement à mes clients.
J'arrive au point de rendez-vous à 16h58, avec mes 5 clients qui semblent avoir passé de bons moments, et sont en bonne santé. Le minimum est là...

Et les résultats sont tombés: JE SUIS AMM!!!!!

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 11:22

Le froid dure et c'est tant mieux, ça nous fera moins de moustiques pour cet été! Et puis c'est l'occasion de tester des duvets de montagne.
A ce jeu là nous sommes trois à nous prendre au jeu pour la nuit du vendredi au samedi 09-10 janvier 09. Histoire de commencer l'année fraichement. Installation sur le terrain de notre agent ONF préféré dit Albert ou encore le tyrol, voire même entend-t-on parfois le 6ème des Jackson 5

La température au petit matin est de -15°c et il faut avouer que l'on est tellement bien dans nos duvets qu'il est difficile de se décider à sortir (en sous vêtements) pour s'habiller....

Test de duvets montagne

Du coup, nous confirmons le confort de ces sacs donnés pour un confort à -13°c et qui s'accomodent sans sourciller du -15°c Montheriesien!

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2009 1 12 /01 /janvier /2009 11:10

Comme je l'ai dit un peu plus tôt (vous avez qu'à chercher et tout lire non mais oh...) Sandra se met au snowboard. Et c'est moi qui me retrouve à jouer au "rouge", mais rémunéré en nature: d'amour et......d'amour. (c'est mieux que de l'eau fraiche). Et la ptiote s'en sort plutôt bien à vrai dire.
Virages front et back en deux demi journées, prise de vitesse...Bon pour les switch 360 backside, on va attendre encore.

Avec quelques images ça parle plus

sandrasnow

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 15:32

Retour de plusieurs jours d'encadrement
- une classe de 23 belges pour une découverte de la tourbière du Lispach (ODCVL)
- une rando sur deux jours avec des Haut-Marnais dont certains "espions". Au programme des itinéraires variés et techniques sous des conditions météo parfaites. Que du bonheur
- 4 jours avec deux  écoles Belges ST-Mard et Ste marguerite, respectivement 50 enfants de 9-10ans et 33 enfants de 10-12ans, pour l'ODCVL. Sortie découverte, connaissance de la forêt et des conifères, visite de fabrication du munster, découvertes des hautes chaumes....et tout ça dans un cadre féérique et empli de légendes..........  Et malgrè une météo bien capricieuse le tout s'est bien passé.

4 jours trés formateurs pour moi

A très bientôt pour d'autres nouvelles
a venir:

  • quelques jours dans les gorges de la Jonte au nord de Millau
  • quelques jours de vacances avec ma chérie
  • une formation contes et légende dans les Vosges
  • un entretien de manoir....ou presque à Pompey

Et c'est déja pas mal!

Partager cet article

Repost0
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 10:09

Bijour bijour. Voilà à quoi j'ai passé mon samedi et mon dimanche, et quelques (nombreux) jours auparavant.
Le concept? Organiser un raid sportif (plutôt initiation, quoique...) ouvert à des personnes en situation de handicap physique (fauteuil ou non) et déficientes visuelles. Pour l'organisation on ne peut que féliciter Jean-Charles COULON, agent de développement HANDISPORT, qui a fait un gros travail et avec qui la coordination s'est super bien passée.
Remerciements aussi aux bénévoles qui se sont impliqués, je pense notamment à Francis de generationroc, qui m'a filé un gros coup de main pour la partie escalade.

Les activités?
Le samedi, ça se passait au lac de Villegu', pour Tir à l'arc, Voile et Canöe!!!
Hébergement aux chalets de Villegu, où l'accueil a été des plus agréables...

Le lendemain
Matin: tout le monde se met à la course d'orientation. pour ça Joëlettes, cartes en relief... Tous se prennent bien au jeu, ça fait plaisir à voir...bcp d'énergie et de sueur sont laissées sur le territoire de Cohons.
Après-midi: Deux pratiques en parallèle, Escalade et fauteuil tout terrain.

Au final sur le raid nous voilà avec deux ex aequo en première place. Pour les départager rien de tel qu'une course de FTT avec finish devant la mairie où sont réunis, participants, institutionnels...

Un gros week-end, pas mal de temps passé, mais le jeu en vaut la chandelle. On r'met ça...

Allez des photos vont venir pour vous....

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2008 3 30 /01 /janvier /2008 21:43

Me revoilà, encore pour vous narrer de bons moments.
J'ai profité de l'invitation de Mat' pour passer une semaine à Albiez Montrond dit Albiez le Vieux, petit village savoyard au dessus de St-Jean de Maumau. Petit village, loin des grosses stations bétonnées, qui fleure encore bon l'étable, et où le tutoiement est bien rapide. Surtout quand c'est au café après un ou plusieurs vins chauds.
Au niveau technique, il n'y a pas beaucoup de pistes mais les remontées fonctionnent bien et ouvrent la porte à moults hors pistes.

Là-dessus du soleil, du soleil, du soleil et encore un peu de soleil, sauf le mardi où il a neigé juste ce qu'il faut pour recharger nos combes à l'ombre. du coup bonne pente, bonne neige, les ingrédients sont réunis pour le plaisir, au pied du mont Emy et en vue des aiguilles d'Arves.
...
...
..
..
..
..

 

Les participants? Au début beaucoup de monde: Mamat, Marie, la soeur de Marie et son copain (Vincentééé) et le ptiot Clément, Claire et Wil' son copain, et pis moi pardis!Et au fil de la semaine les gens sont partis, devant rejoindre leurs activités professionnelles, gnyark, gnyark, gnyark, pour rester avec Mamat jusqu'à Samedi, jour de départ pour lui. Que du bonheur, beaucoup de hors piste, de la vitesse, quelques sauts, des gauffres bien sûr et même l'embrassade d'un piquet de parc pour moi. OUOOUOUOUCHHH
...
...
...
...
...
...

...

Samedi repos, et attente pour voir une auto à Crolles, du coup j'ai eu le droit au massif de Belledone en driving...
Dimanche? jour du retour? Pas tout à fait. Dormi chez Seb' le samedi soir à Aix les Bains, on est parti au matin pour attaquer le Grand Arc et ses 2482-2484m (selon les cartes). le tout en ski de rando pour lui et en raquettes-snowboard pour ma pomme. Avec une ascension moyenne d'environ 550m/heure. j'étais pas insatisfait. Dommage que la neige n'est pas transformée car le début de la descente s'est faite entre 35-40° sur de la neige béton et pas mal bosselée, (chaud le snow...) le reste ce n'est que du bonheur.

Le Grand Arc

Et il m'a bien fallut rentrer en Haute-Marne....Arrivée à 21h30. Ca c'est ce que j'appelle une bonne semaine!!!!

Partager cet article

Repost0
8 août 2007 3 08 /08 /août /2007 12:59

Dimanche 5 Août 2007.

 

5H55 une onde sensuelle se déclenche dans le bassin de la coutellerie. C’est l’heure du réveil en effet. Lever rapide et en souplesse pour ne pas trop réveiller la demoiselle. Le temps de prendre un petit déjeuner, de s’apprêter et je prends la route. Les brumes matinales dorment encore dans le Bassigny, tels des oreillers duveteux traversés au cours du chemin, donnant un côté mystique à ce matin.

La route sera longue, mais la motivation est forte de passer des patûres et haies bocagères aux montagnes, pierriers et lacs vosgiens. D’autant que l’entraînement suit son cours.

C’est vrai que ce dimanche au réveil l’arrière de la cuisse est encore un peu réfractaire à l’étirement. Résultat des 15 km du mardi et des quasis 20 du jeudi semble-t-il.

Au cours du voyage l’astre s’élève doucement amenant une chaleur prometteuse, la musique me guide et me porte, m’aide à vaincre l’ennui de ces 2h00 de route Sarkoïsée !

 

Arrivé à la station du slalom de la Bresse, un peu en avance, j’en profite pour peaufiner la préparation de mes affaires pour la randonnée et pour clore les yeux quelques instants… La clio customisée Millet fait rapidement apparition me rappelant à la réalité.

 

Quelques discussions, notamment au niveau de l’itinéraire du jour. La journée va être chargée, tant au niveau du sac à dos (finalement pesé à 16.4kg à vide) que du kilométrage et du dénivelé.

 

Trajet prévu :

- Belle vue / Slalom

- Lac de Lispach par circuit de la tête des cerfs

- Chalet des champis

- Le Régit

- Etang du Machay

- Col de l’étang, descente vers Wildenstein

- Remontée par le ravin de la Thur pour le Rainkopf

- Rainkopf

- Rothenbakopf

- Mittlach

- Kherbolz

- Kastelberwassen

- Le Hohneck par les crêtes

- Retour par le Bas chitelet

 

Début de randonnée avec une fraîcheur matinale encore présente, un petit peu d’orientation nécessaire pour trouver son chemin. Il est même des chemins carrossables qui serpentent et qui ne sont pas notés par l’IGN….Etrange….

La première remontée vers l’étang et vers sa tourbière se fait sans encombre et c’est avec regret que nous passons rapidement à côté.

Une fois la redescente du col de l’étang (très beau pierrier à proximité) effectuée s’amorce la première difficulté de la journée, la remontée vers le Rainkopf.

Le début se passe bien,les jambes répondent à la motivation bien présente. Ca c’est pour le début, Seb me passe aux 2/3 et les douleurs s’éveillent, du coup le moral est en berne. Ca devient dur et je n’arrive pas à pousser plus. Snif.

D’autant que le soleil est maintenant bien présent et que le mercure atteint des valeurs plus qu’estivales… l’arrivée au Rainkopf est un soulagement. Il n’est pas encore surpeuplé, mais pas le temps de profiter trop du paysage en route pour le prochain sommet, où la motée sera encore une fois coûteuse…les restes de la précédente, apparemment commencée avec trop d’ardeurs.

 

Il est temps de faire le point, descendre sur Mittlach signifie beaucoup de dénivelé, et comme l’humilité est une qualité prépondérante en montagne un changement d’itinéraire semble opportun. Steinwassen, Altenweier, Kastelberwassen.

 

La descente, se fait sans encombre et la suite est abordée modestement. Ce n’est que positif car le rythme est là est l’Altenweier est vite en vue. Par la température élevée ambiante c’est d’ailleurs agréable de croiser la fraîcheur de ce lac. Les lacets du kastel sont noués et nous voici sur les crêtes où, le décor et l’air mis à part, on a peu à envier aux couloirs ud métro parisien. C’est dit les crêtes sont cosmopolites. C’en est affolant, etc’est à coup de « bonjour », « je passe à gauche, je passe à droite », « pardon »….que le cheminement se fait. Des coups d’oeils furtifs sur les côtés permettent d’apercevoir des pensées des vosges jaunes ou bleues, des anémones pulsatiles, des anémones, des fleurs proches des orchys ais aux feuilles non tachées….

 

La dernière remontée vers le Hohneck se fait tel un pèlerinage, la tête baissée comme pour prier, mais aussi pour s’adapter à la pente conséquente. La motivation est intacte et le somet est proche. En haut, encore une fois, je regrette cette route qui arrive, ce fourmillement d’individus qui n’ont aucun lien avec les lieux, qui se délectent d’un paysage sans se rendre compte du caractère grotesque de la situation. En petites chaussures, le bichon à portée, la merco ou le Q7 les ayant monté, prêts à se payer au prix fort une tranche de « valeur sûre… »

 

C’est le temps de la descente de 1363 passer à 781…Ouch ce sera long et ça l’a été. La fatigue commençant à être bien présente. Le plus dur c’est que la descente n’est pas continue et l’on parcours des bornes alors que l’alti se borne à ne pas vouloir dépasser le -4m/min…

Heureusement la piste rouge nous amène rapidement en bas, la fatigue s’envolant quand le parking s’approche ainsi que le temps du café bien mérité. (Merci Seb).

 

Une belle randonnée, en 7h40, sous un soleil de plomb ou pas loin. 1850 m de dénivelé kilométrage à définir. Sac pesé à 16.4kg, sans eau ni nourriture. Je comprends mieux mes sensations de poids !!!

 

Ps: nous nous sommes demandés si nous étions tarés. J'attends vos avis...

 

 

Partager cet article

Repost0